Les frais de bureau pour un travailleur autonome

Pour déterminer son prix de ses services, le travailleur autonome doit estimer le coût de son bureau. Tous les travailleurs autonomes doivent offrir leurs services dans un lieu physique et doivent se déplacer pour rencontrer des clients ou des clients potentiels.

Selon la nature de ses activités, on retrouve les bureaux suivants :

  • Fixe (ex. bureau de comptable, avocat, psychologue, etc.);
  • Partagé (clinique avec médecine, psychologue, pharmacien, etc.);
  • Coworking (consultant marketing, startup informatique, incubateur, accélérateur, etc.);
  • Virtuel;
  • À domicile (traducteur, infographiste, etc.);
  • Client (travail chez le client ou sur la route).

Le choix

Le choix du type de bureau est déterminé en fonction des besoins d’affaires tels que, la confidentialité, le partage de ressources, la fréquence des rencontres, le nombre de clients et les ressources nécessaire à la production des services.  Par exemple, il est peu probable d’avoir un dentiste qui travail chez le client, un psychologue dans des aires ouvertes en coworking ou un médecin qui travaille à domicile.

Les coûts

Afin de bien estimé les coûts, il est important de bien comprendre la nature du travailleur autonome, car l’expression du travailleur autonome poste à confusion. On devrait plutôt parler d’entreprise individuelle ou d’entreprise de service professionnel, car les revenus du travailleur autonome lui viennent de client et non d’un employeur. De plus, il doit être en recherche constante de clientèle et il doit porter tous les chapeaux d’une entreprisse tels que le développement des affaires, la production des services, la comptabilité, les ressources humaines, la recherche et le développement, l’innovation, le service à la clientèle,  la gestion, etc.

Article lié

Le travailleur autonome

Site web

Revenu Québec – Dépenses liées à l’utilisation du domicile