LA COMPTABILISATION DES AMORTISSEMENTS


Les amortissements représentent l’usure des biens. Ils constituent des dépenses, mais non des déboursés. Les déboursés ont déjà eu lieu, lors de l’acquisition et du remboursement des biens à amortir.

L’amortissement est donc la part de dépense d’un bien qui a servi aux opérations de l’entreprise.

Il faut considérer deux types d’amortissement : l’amortissement linéaire et l’amortissement dégressif.

L’amortissement linéaire prend pour acquis que le bien va s’user régulièrement durant une période donnée et qu’à la fin de cette période, le bien n’aura plus de valeur comptable ou qu’il aura seulement une valeur symbolique. Dans ce cas, vous devrez amortir le montant total du bien uniformément sur chacune des périodes de sa durée de vie totale. Ainsi, un bien acquis au montant de 6000$ avec une durée d’utilisation estimée de 5 ans sera amorti à raison de 1200$ par année. Ex : Amélioration locative

L’amortissement dégressif est celui utilisé par le gouvernement dans votre déclaration d’impôt. Ce type d’amortissement juge que le bien se dépréciera beaucoup plus rapidement dans sa phase initiale que dans sa phase finale. Implicitement, ce type de calcul tente de calculer la valeur d’usure (amortissement) en calculant la différence entre la valeur marchande à l’acquisition et la valeur marchande actuelle. Le montant d’usure sera toujours approximatif mais l’amortissement dégressif tente de refléter la réelle valeur de revente des biens dans les livres comptables de l’entreprise. En général, l’amortissement linéaire s’effectuera en pourcentage et plus le bien perd de la valeur rapidement plus le pourcentage d’amortissement sera élevé.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des immobilisations.


Les méthodes d’amortissement

Les méthodes d’amortisssement sont nombreuses en comptabilité. Il existe plusieurs méthodes d’amortissement des actifs d’une entreprise. La profession comptable, contrairement aux méthodes d’amortissement fiscales, ne spécifie pas le type de méthode d’amortissement que l’on doit utiliser. Par contre, l’entreprise doit choisir la méthode qui lui convient le mieux en considérant le concept du rattachement des charges aux produits. Toutefois, lorsque l’entreprise a choisi une méthode comptable pour l’amortissement de ses actifs, elle doit appliquer la même méthode pendant les années ultérieures afin de permettre une meilleure comparaison de l’information financière.

En général, les deux méthodes d’amortissement ci-dessous sont le plus souvent utilisées :

  • La méthode de l’amortissement linéaire;
  • La méthode de l’amortissement dégressif à taux constant.

 


L’amortissement linéaire

L’amortissement linéaire calcule la charge d’amortissement également chaque année complète selon la durée de vie utile de l’immobilisation utilisée.

Cette méthode d’amortissement répartit le coût d’un actif moins sa valeur résiduelle sur une période de temps.

Amortissement = Coût de l’actif – Valeur résiduelle

                         Durée de vie utile


L’amortissement dégressif à taux constant

L’amortissement dégressif à taux constant calcule la charge d’amortissement sur la valeur comptable à la fin de l’exercice financier. La valeur comptable représente le coût de l’actif moins l’amortissement cumulé à la date du calcul.

Cette méthode d’amortissement réparti plus important dans les premières années de l’utilisation de l’actif en s’appuyant sur le principe que l’actif est moins performant dans les premières années.

Cette méthode ne tient pas compte de la valeur résiduelle de l’actif, mais la valeur comptable ne doit pas être inférieure à la valeur résiduelle.

Amortissement = Valeur comptable de l’actif x Taux d’amortissement

Le taux d’amortissement est calculé en doublant la valeur du taux de l’amortissement linéaire

100 %  = 20

5 ans

20% X 2 = 40%

Amortissement comptable des bâtiments

Le nom du compte utilisé pour comptabiliser les immeubles porte généralement le nom de bâtiments. Il peut représenter un magasin, un entrepôt ou une usine que l’entreprise possède pour les fins de son exploitation.

Amortissement comptable des améliorations locatives

Le nom du compte utilisé pour comptabiliser les tenures à bail mieux connue sous le nom d’améliorations locatives. L’amortissement est basé sur la durée du bail.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des immobilisations.

Amortissement comptable des brevets et licences

Le nom du compte utilisé pour comptabiliser l’amortissement des brevets et licences. Il représente le droit exclusif d’utilisation, de fabrication et de vente d’un produit pour une durée déterminée que possède l’entreprise pour les fins de son exploitation.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des immobilisations incorporelles.

Le coût du brevet et de la licence est amorti sur la durée légale ou sur sa durée de vie utile, selon la durée la plus courte.

Amortissement comptable des frais de constitution en société

Le nom du compte utilisé pour comptabiliser les frais juridiques, les frais de comptabilité et les droits exigés par les agences gouvernementales pour la constitution en société, à la réorganisation ou fusion.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des immobilisations incorporelles.

Amortissement comptable des frais de recherche et de développement

Le nom du compte utilisé pour comptabiliser l’amortissement des frais de recherche et développement. Les frais de développement représente le travail de mise en œuvre des découvertes issues de la découverte ou d’autres connaissance, avant le commencement de l’exploitation commerciale de produits ou de services nouveaux ou sensiblement améliorés.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des immobilisations.

Les frais de développement sont capitalisés et amortis, s’ils répondent aux critères de capitalisation relatifs à la faisabilité technique, commerciale et financière.

Amortissement comptable du matériel et logiciels

Amortissement comptable du matériel informatique

Le nom du compte utilisé pour le matériel informatique. Il peut représenter un serveur, un micro-ordinateur, une imprimante que l’entreprise possède pour les fins de son exploitation.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des immobilisations.

Amortissement comptable des logiciels

Le nom du compte utilisé pour les logiciels. Il peut représenter, par exemple, un système d’exploitation, un logiciel comptable, un application bureautique que l’entreprise possède pour les fins de son exploitation.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des immobilisations.

Amortissement comptable des marques de commerce

Le nom du compte utilisé pour comptabiliser l’amortissement d’une marque de commerce ou un nom commercial. Il peut représenter un mot, une phrase ou un symbole qui caractérise une entreprise ou ses produits.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des immobilisations incorporelles.

Le coût de la marque de commerce est amorti sur la durée légale ou sur sa durée de vie utile.

Amortissement comptable du matériel roulant



Le nom du compte utilisé pour comptabiliser l’amortissement du matériel roulant. Il peut représenter une automobile, une remorque, une fourgonnette, une camionnette que l’entreprise possède pour les fins de son exploitation.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des immobilisations.

Amortissement comptable du mobilier & équipements

Le nom du compte utilisé pour comptabiliser l’amortissement du mobilier et les équipements. Il peut représenter du mobilier de bureau, un panneau publicitaire, un photocopieur, un équipement téléphonique , machines ou matériel de fabrication que l’entreprise possède pour les fins de son exploitation.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des immobilisations.

Amortissement comptable de l’écart d’acquisition

Le nom du compte utilisé pour comptabiliser l’amortissement de l’écart d’acquisition. Il représente la différence entre le prix d’achat d’une entreprise et la valeur marchande des éléments identifiables de l’actif net acquis pour les fins de son exploitation.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que l’amortissement est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des autres actifs.

 

Articles liés

Comptabilité

Comptabilité financière – Les méthodes d’amortissement

L’amortissement dégressif à taux constant

Le calcul de l’amortissement linéaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *