LES ÉCRITURES DE RÉGULARISATION COMPTABLE

LES ÉCRITURES DE RÉGULARISATION

    1. Introduction
    2. La comptabilité selon la comptabilité de caisse
    3. La comptabilité selon la comptabilité d’exercice
    4. Les charges estimatives
      1. L’amortissement
        1. Introduction
        2. Les méthodes d’amortissement

          1. L’amortissement linéaire
          2. L’amortissement dégressif à taux constant
          3. Exemple d’une entreprise de taxi
        3. Présentation aux états financiers
      2. Provision pour créances irrécouvrables
    5. Les charges à payer
    6. Les frais payés d’avance
    7. Les produits reçus d’avance
    8. Les produits à recevoir

1. Introduction

Le premier objectif de la comptabilité est la préparation des états financiers. Les états financiers servent à prendre des décisions d’affaires et il est important qu’ils reflètent fidèlement la réalité de l’entreprise. La qualité des états financiers dépend de l’exactitude des soldes que l’on retrouve dans les comptes du grand livre général. Les écritures de régularisation visent à faire des écritures d’ajustement pour corriger le solde des comptes afin de préparer les états financiers selon les règles comptables. Si les comptes contiennent des erreurs ou si les comptes sont faussement estimés alors les états financiers seront inexacts.

Les écritures de régularisation ont pour objectif de faire un bon rapprochement des produits et des charges. Ce principe exige que les charges comptabilisées doivent reliées aux produits de la période ou de l’exercice financier. Pour un meilleur rapprochement des produits et des charges, la méthode de la comptabilité d’exercice est utilisée plutôt que la méthode de comptabilité de caisse.

Le principe de base de l’écriture de régularisation est d’affecter le produit ou la charge de l’exercice en cours (la partie en rouge) et d’affecter un compte de bilan (la partie en bleu).

Il est important de souligner que les régularisations affectent toujours un compte de bilan et un compte de l’état des résultats.

Retour au début de la page

2. La comptabilité selon la comptabilité de caisse.

La comptabilité des états financiers selon la comptabilité de caisse enregistre les revenus et les dépenses lorsqu’il y a un encaissement du revenu ou un décaissement de la dépense. Quoique la méthode de la comptabilité de caisse soit utilisée dans certains cas pour fins fiscales, par exemple pour les entreprises agricoles, la comptabilité de caisse ne fait pas un bon rapprochement des produits et des charges.

Par exemple, monsieur Untel a démarré une entreprise de taxi sous la forme juridique d’une entreprise individuelle. Le coût de l’automobile est de 45,000 $ et le coût du permis de taxi est de  60,000 $. Monsieur Untel prévoit faire du taxi pendant une période de 5 ans. L’entreprise enregistre des revenus de 45, 000 $ et des frais d’opération de 5,000 par année.

Selon la comptabilité de caisse, nous enregistrons les revenus et les dépenses lors de l’encaissement des revenus et du décaissement des dépenses. Selon cette méthode, il n’y a pas d’écriture de régularisation.

2.1 Achat des immobilisations

 

Nous remarquons une perte importante de 65,000 $ la première année. Par contre, le bénéfice net sera plus élevé pour les quatre années suivantes. De plus, il faudra attendre l’année 20X0 pour récupérer la perte de la première année.

De point de vue fiscal, l’entreprise n’aura pas à payer de l’impôt sur les bénéfices en 20X8 et 20X9  parce que les pertes sont reportable sur les années suivantes. C’est pour cette raison que les autorités fiscales n’acceptent généralement pas la comptabilité de caisse comme méthode comptable.

2.2 Location des immobilisations

Monsieur Untel a le choix de louer la voiture électrique en versant des mensualités de 750 $ par mois et de verser 1,000 $ par mois pour le permis de taxi. Le coût total pour la location est identique à celui de l’achat.

750 $ X 12 = 9,000 $ X 5 = 45,000 $

1,000 X 12 = 12,000 $ X 5 = 60,000 $

Nous remarquons que lorsque nous utilisons la comptabilité de caisse, la variation du bénéfice annuel calculé selon l’achat est différente de celui calculé selon la location. Pourtant le coût total est identique.

Par contre, il n’y a pas de différence de variation entre le bénéfice net entre l’achat et la location lorsque nous utilisons la comptabilité d’exercice.

Retour au début de la page

3. Comptabilité selon la comptabilité d’exercice.

Selon la comptabilité d’exercice, l’entreprise enregistre une écriture de régularisation d’amortissement pour faire un meilleur rapprochement des produits et des charges. Le coût de l’automobile et du permis de taxi est réparti sur la vie utile de 5 ans. Cette répartition s’explique par le fait que les actifs vont nous permettre de gagner des revenus sur 5 ans alors il est logique de répartir le coût de l’automobile et du permis de taxi sur une période de 5 ans.

Nous remarquons que le total du bénéfice net sur la période de 5 ans est identique (95,000 $), mais selon la comptabilité d’exercice nous répartissons le coût des actifs. Cela permet de mieux mesurer le bénéfice net pour chaque période financière.

Les écritures de régularisation se retrouvent dans les cinq catégories suivantes :

  1. Les charges estimatives

    1. Les amortissements

    2. La provision pour créances irrécouvrables

  2. Les charges à payer

  3. Les frais payés d’avance

  4. Les produits reçus d’avance

  5. Les produits à recevoir

Retour au début de la page

4. LES CHARGES ESTIMATIVES

4.1 LES AMORTISSEMENTS

4.1.1 Introduction

L’amortissement représente la répartition du coût du bien sur sa vie utile. Il constitue une dépense, mais non un déboursé. Les déboursés ont déjà eu lieu, lors de l’acquisition du  bien à amortir. L’amortissement n’a pas pour objectif de déterminer la valeur de l’actif, mais plutôt la répartition du coût sur sa vie utile. La vie utile n’est pas la durée de vie du bien. Par exemple, la durée de vie d’un ordinateur peut être de 10 ans, mais la vie utile d’un ordinateur de bureau pour une entreprise en technologie peut être de 3 ans pour tenir compte des changements technologiques. 

4.1.2 Les méthodes d’amortissement

Les entreprises possèdent des actifs pour l’exploitation de leurs activités par exemple un bâtiment, du mobilier de bureau, des ordinateurs. Ces actifs seront utilisés pendant plusieurs années pour réaliser des produits d’exploitation. En vertu du principe comptable du rapprochement des produits et des charges, l’entreprise devra enregistrer une partie du coût d’utilisation des actifs comme une charge d’exploitation.      

L’amortissement représente la répartition du coût de l’actif sur sa durée de vie utile. Lors de l’achat de l’immobilisation, l’entreprise enregistre un actif, mais elle devra aussi enregistrer une dépense d’exploitation à chaque période comptable ou à chaque exercice financier. Cette dépense d’exploitation reliée aux immobilisations est appelée « amortissement ».

L’amortissement n’a pas pour objectif de déterminer la valeur de l’actif, mais plutôt la répartition du coût de l’actif sur sa durée de vie utile. La durée de vie utile d’un actif n’est pas la durée de vie physique du bien, mais la durée d’utilisation de l’actif pour produire des revenus. Par exemple, la durée de vie physique d’un ordinateur peut être de 10 ans, mais sa durée d’utilisation prévue peut être de 3 ans. En effet, une entreprise peut décider de remplacer ses ordinateurs par des plus performants pour tenir compte de la croissance de ses opérations et des changements technologiques. 

En général, les deux méthodes d’amortissement ci-dessous sont le plus souvent utilisées :

4.1.2.1 L’amortissement linéaire

L’amortissement linéaire calcule la charge d’amortissement également chaque année complète selon la durée de vie utile de l’immobilisation utilisée.

Cette méthode d’amortissement répartit le coût d’un actif moins sa valeur résiduelle sur une période de temps.

 

4.1.2.2 L’amortissement dégressif à taux constant

L’amortissement dégressif à taux constant calcule la charge d’amortissement sur la valeur comptable à la fin de l’exercice financier. La valeur comptable représente le coût de l’actif moins l’amortissement cumulé à la date du calcul.

Cette méthode d’amortissement réparti plus important dans les premières années de l’utilisation de l’actif en s’appuyant sur le principe que l’actif est moins performant dans les premières années.

Cette méthode ne tient pas compte de la valeur résiduelle de l’actif, mais la valeur comptable ne doit pas être inférieure à la valeur résiduelle.

AMORTISSEMENT  = VALEUR COMPTABLE DE L’ACTIF X TAUX D’AMORTISSEMENT

Le taux d’amortissement est calculé en doublant la valeur du taux de l’amortissement linéaire

4.1.2.3 Exemple d’une entreprise de taxi

Pierre Boivin désire démarrer une entreprise de taxi. Il prévoit l’achat d’un véhicule électrique au coût de 45,000 $ et il estime sa valeur de revente après 5 ans à 15,000 $. De plus, il prévoit des dépenses du permis  taxi de 60,000 $ et d’opération de 5,000 $par année. Au niveau des ventes, il prévoit des ventes de 35,000 $ pendant les cinq années.

Les données financières pour le calcul de l’amortissement du véhicule et du permis de taxi

A. Calcul selon la méthode de l’amortissement linéaire

A.1 Immobilisation corporelle

Calcul de l’amortissement linéaire du véhicule

Étape 1 : Le calcul du montant amortissable

               Coût d’acquisition moins valeur de récupération

               45,000 $ – 15,000 $ = 30,000 $

 Étape 2 : Le calcul de l’amortissement annuel

                Montant amortissable divisé par la vie utile estimative

                30,000 $ / 5 ans = 6, 000 $

Étape 3 : Le calcul de l’amortissement de la période

               Amortissement annuel multiplié par le nombre de mois d’utilisation divisé par 12 mois

               6,000 $ x 6 mois / 12 mois = 3,000 $

               ou

               6,000 $ x 1 mois / 12 mois = 500 $ par mois

 

Étape 4 : L’écriture de régularisation dans le journal général

 

A.2 Immobilisation incorporelle

Calcul de l’amortissement linéaire du permis de taxi

Étape 1 : Le calcul du montant amortissable

               Coût d’acquisition moins valeur de récupération

               60,000 $ – 20,000 $ = 40,000 $

 Étape 2 : Le calcul de l’amortissement annuel

                Montant amortissable divisé par la vie utile estimative

                40,000 $ / 5 ans = 8, 000 $

Étape 3 : Le calcul de l’amortissement de la période

               Amortissement annuel multiplié par le nombre de mois d’utilisation divisé par 12 mois

               8,000 $ x 6 mois / 12 mois = 4,000 $

              

Étape 4 : L’écriture de régularisation dans le journal général

B. Calcul selon la méthode de l’amortissement dégressif

B.1 Immobilisation corporelle

Calcul de l’amortissement dégressif du véhicule

 

Étape 1 : Le calcul du montant amortissable

               Coût d’acquisition

               45,000 $

 Étape 2 : Le calcul de l’amortissement annuel

                Coût d’acquisition multiplié par le taux

                45,000 $ x 20% = 9,000 $ par année

Étape 3 : Le calcul de l’amortissement de la période

               Amortissement annuel multiplié par le nombre de mois d’utilisation divisé par 12 mois

               9,000 $ x 6 mois / 12 mois = 4,500 $

Étape 4 : L’écriture de régularisation dans le journal général

B.2 Immobilisation incorporelle

Calcul de l’amortissement dégressif du permis de taxi

Étape 1 : Le calcul du montant amortissable

               Coût d’acquisition

               60,000 $

Étape 2 : Le calcul de l’amortissement annuel

                Coût d’acquisition multiplié par le taux

                60,000 $ x 20% = 12,000 $ par année

Étape 3 : Le calcul de l’amortissement de la période

               Amortissement annuel multiplié par le nombre de mois d’utilisation divisé par 12 mois

               12,000 $ x 6 mois / 12 mois = 6,000 $

Étape 4 : L’écriture de régularisation dans le journal général

4.1.3 Présentation des états financiers selon l’amortissement linéaire

 

Retour au début de la page

4.2 LA PROVISION POUR CRÉANCES IRRÉCOUVRABLES

Quand une entreprise vend à crédit, il y a toujours des clients qui ne règlent pas leur compte pour une raison ou pour une autre. À la fin de l’exercice financier, il faut estimer les créances irrécouvrables. Le nom du compte utilisé pour estimer les créances irrécouvrables est le compte de la provision pour créances irrécouvrables. Il  représente la valeur nette de réalisation des comptes clients que l’entreprise possède aux fins de son exploitation.

La comptabilisation de l’amortissement se fait dans des comptes de contrepartie parce que la provision pour créance irrécouvrables est une estimation et qu’il permet au comptable de retracer plus facilement le coût d’acquisition des comptes-clients.

Retour au début de la page

5. LES CHARGES À PAYER

À la fin de l’exercice, il peut y avoir des charges qui n’ont pas été payées ou qui n’ont pas été inscrites parce que la date de paiement n’est pas encore survenue.

5.1 Salaire à payer

Au cours de l’exercice financier se terminant le 31 décembre 20X8, l’entreprise ABCD Inc paie tous ses employés le jeudi de la semaine suivante pour la semaine travaillée du lundi au vendredi. Le 27 décembre 20X8, les employés ont reçu une paie couvrant la période du 19 décembre 20X8 au 21 décembre 20X8. Cet exemple ne tient pas compte des retenues salariales.

Le 3 janvier 20X9, les employés ont reçu une paie couvrant la période du 24 décembre 20X8 au 28 décembre 20X8. Le 11 janvier 20X9, les employés ont reçu une paie courant la période du 31 décembre 20X8 au 4 janvier 20X9.

Le compte salaires à payer est compte de dette qui est présenté au passif du bilan dans un compte spécifique.

Semaine se terminant le 28 décembre                     1,000 $

Journée du 31 décembre                                             200 $

Total                                                                          1,200 $

 

Nous remarquons à l’aide du graphique que la semaine de salaire du 24 décembre 20X8 au 28 décembre 20X8 et la journée du 31 décembre 20X8 de la semaine de salaire du 31 décembre au 4 janvier 20X9 n’ont pas été enregistrés dans l’exercice financier au 31 décembre 20X8.

 

Afin de bien faire le rapprochement des produits et des charges, il est important de passer une écriture de régularisation pour tenir compte des salaires de 1,200 $ qui n’ont pas été enregistrés dans l’exercice financier au 31 décembre 20X8 parce qu’ils ont été payés en 20X9.

En 20X9, il est important de ne pas oublier de renverser l’écriture de régularisation afin d’éliminer la dette des salaires à payer.

5.2 Les intérêts à payer sur les emprunts

Les intérêts à payer sur les emprunts représentent l’argent emprunté pour financer l’achat des immobilisations. Le versement des intérêts ne correspond pas toujours à la date de fin d’exercice. Par conséquent, nous devons enregistrer une écriture de régularisation pour faire un bon rapprochement des produits et des charges.

Exemple

Les intérêts à payer sur les emprunts

Le 1 septembre 20X8, l’entreprise ABCD Inc emprunt un montant de 12 000 $ pour acquérir de mobilier de bureau. L’emprunt est remboursable dans 12 mois et porte un taux d’intérêt de 10% par année. Les intérêts sont payables à l’échéance.

Date de l’emprunt : 1er septembre 20X8

Date d’échéance de l’emprunt : 31 août 20X9

Montant de l’emprunt : 12,000 $

Taux d’intérêt : 10 %

Date d’échéance des intérêts : 31 août 20X9

Retour au début de la page

6. LES FRAIS PAYÉS D’AVANCE

Les frais payés d’avance sont les dépenses qui ont été payés, mais qui n’ont pas été utilisées durant l’exercice financier. Pour cette raison l’on doit passé une écriture de régularisation à la fin de l’exercice financier pour réajuster les frais payés d’avance.Parmi les frais payés d’avance, il y a les assurances payés d’avance, les loyers payés d’avance et la publicité payé d’avance.


6.1 Les loyers payés d’avance

Les loyers payés d’avance représentent un débours qui a été enregistré au livre sans avoir été complètement utilisé par l’entreprise. Une partie du débours représente une charge d’exercice et le reste représente un actif à la fin de l’exercice.

Le 1er septembre 20X8, ABC Inc. a signé un bail lui permettant d’occuper un espace moyennant un loyer mensuel de 500 $. Le jour même de la signature, ABC Inc. à versé une somme de 6, 000 $ pour payer 12 mois de loyers d’avance. La période financière de l’entreprise est du 1 janvier 20X8 au 31 décembre 20X8.

Date du début de l’exercice financier : 1 janvier 20X8

Date de fin de l’exercice financier : 31 décembre 20X8

Date de signature du bail : 1 septembre 20X8

Date d’échéance du bail : 30 août 20X9

Montant payé d’avance : 6,000 $

Charge mensuelle : 500 $

Nombre de mois de la charge de l’exercice 500 X 4 mois = 2,000 $

Montant payé d’avance à la fin de l’exercice : 8 mois x 500 = 4,000 $

(6 mois – 4 mois)

Il existe deux façons de comptabiliser les frais payés d’avance. Nous pouvons enregister le frais payé lors de l’acquisition ou de passer toute la facture complétement à la dépense. La seconde option est plus simple en pratique lors de l’acquisition tandis que la seconde permet de faciliter la régularisation. Vous pouvez choisir la méthode qui vous convient le mieux.

1. Détermination de la période de couverture

12 mois du 1 septembre 20X8 au 30 août 20X9

2. Calculer la portion de la charge et le frais payé d’avance

CAS 1

Charge de l’exercice = 2,000 $

Loyer payé d’avance = 2,000 $

3. Passer l’écriture de régularisation

Dans le cas 1, nous ajustons le loyé payé d’avance qui est surévaluer lors de l’acquisition.

 

2. Calculer la portion de la charge et le frais payé d’avance

Dans le cas 2, nous ajustons la charge de loyé payé qui est surévaluer lors de l’acquisition.

CAS 2

Charge de l’exercice = 6,000 $

Loyer payé d’avance = 4,000 $

 

Compte en T

Cas 1

 

Cas 2

 

Écritures à l’acquisition

 

Écritures de régularisation

 

Écritures à l’échéance

 

Article lié

Les écritures de régularisation

Les fournitures de bureau

Prise d’inventaire des fournitures de bureau au 31 décembre 20X8 : 500 $

Exemple

6.2 Les fournitures de bureau

Au cours de l’exercice financier se terminant le 31 décembre 20X8, l’entreprise ABCD Inc a acquis le 1 août 20X8 des fournitures de bureau pour une somme de 1 200 $. À la fin de l’exercice après avoir fait une prise d’inventaire des fournitures, le solde du compte fournitures de bureau est de 500 $. Par conséquent, il faut augmenter par une écriture de régularisation le compte de 300 $ pour obtenir le solde réel.

Date du début de l’exercice financier : 1 janvier 20X8

Date de fin de l’exercice financier : 31 décembre 20X8

Date d’acquisition et montant :

12 août 20X8 : 1,200 $

15 septembre 20X8 : 600 $

2 décembre 20X8 : 200 $

3. Passer l’écriture de régularisation

 

 

Article lié

Les fournitures de bureau

Retour au début de la page

7. LES PRODUITS REÇUS D’AVANCE

Les produits perçus d’avance représentent le service que le client paie à l’avance, mais qu’il recevra plus tard. À la réception de l’argent, l’entreprise comptabilisera une dette tant que le service ne sera pas rendu au client.

7.1 Les abonnements perçu d’avance

Le 1er septembre 20X8, l’entreprise ABC a reçu une somme d’argent de 1,200 $ de son client pour un abonnement d’un an.

À la réception de l’argent, l’entreprise enregistre un revenu de 1,200 $, mais a rendu un service pour seulement de 4 mois. À la fin de l’exercice, l’entreprise doit passer une écriture de régularisation pour comptabiliser une dette qui correspond aux services non encore rendus.

Nombre de mois de l’encaissement : 12 mois

Montant mensuel des abonnements : 100 $

Nombre de mois de 20X8 : 4 mois

Montant encaissé en 20X8 : 1,200 $

Article lié

Les produits perçus d’avance

Retour au début de la page

8 LES PRODUITS À RECEVOIR

Les produits à recevoir représentent les revenus gagnés, mais qui n’ont pas encore reçu le paiement dans l’exercice financier. Par conséquent, il faut enregistrer les revenus dans l’exercice à l’aide d’une écriture de régularisation pour faire un bon rapprochement des produits et des charges.


8.1 Les intérêts à recevoir

Les intérêts à recevoir sur les placements représentent l’argent investi dans des titres financiers pour obtenir des revenus d’intérêts. L’encaissement des intérêts ne correspond pas toujours à la date de fin d’exercice. Par conséquent, nous devons enregistrer une écriture de régularisation pour faire un bon rapprochement des produits et des charges.

Le 1er septembre 20X8, l’entreprise ABC inc. investit ses liquidités excédentaires dans un dépôt à terme échéant de 12 000 $ aux taux de 10% pour une période de 1 an. Le 31 décembre 20X8, l’entreprise a gagné quatre mois d’intérêts créditeurs mêmes si les intérêts sont encaissés durant l’exercice 20X9.

Description du placement : dépôt à terme de 1 an

Date du placement : 1er septembre 20X8

Date d’échéance du placement : 31 août 20X9

Montant du placement : 12,000 $

Taux d’intérêt : 10 %

Date d’échéance des intérêts : 31 août 20X9

Enregistrement de l’acquisition du dépôt à terme de 12 000 $.

On doit calculer le montant des intérêts gagnés de l’exercice et créditer 400 $ au compte « Intérêts créditeurs» à l’état des résultats et débiter 400 $ au compte « Intérêts à recevoir au bilan.

Encaissement du placement à l’échéance

Cliquez sur le lien ci-dessous pour obternir la feuille de calcul.

Graphique

Compte en T

8.2 Les honoraires à recevoir

Le 1er décembre 20X8, Thomas Simard conseillé en informatique enr. a signé un contrat avec son client qui l’oblige à envoyer sa facture le 15 du mois suivant l’exécution des travaux et il sera payé à la fin du mois. Le 31 décembre 20X8, aucun revenu n’a été enregistré dans les livres.

Par conséquent, il a gagné des honoraires professionnels pour le mois de décembre 20X8 même s’il est payé le mois suivant l’exécution des travaux. La régularisation permet de comptabiliser les revenus gagnés du mois de décembre 20X8.

Article lié

Comptabilité

Retour au début de la page

 

1 Comment on “

  1. Document très instructif pour l’apprentissage de la comptabilité de base. les exemples sont parfaitement adéquats pour la compréhension de la partie théorique.

    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *