Les Tremblay-Mathias et la politique

GouvernementDuplessis1936

«Le frère Marie-Victorin arriva à la fin octobre accompagné de Louis Dupire avec l’intention de demander un subside de 60,000 $ pour reprendre son Projet de jardin botanique qu’il espérait établir à Montréal, dans Maisonneuve, afin de flatter l’orgueil de William Tremblay».

« Tremblay répondit : La botanie : j’suis ben en faveur de ça. Et avant que Marie-Victorin ait eu le temps d’exprimer sa contrariété d’avoir été reçu avec si peu de courtoisie par un ouvrier ignorant et ivre qui se prélassait avec si peu de courtoisie par un ministre, Tremblay encouragea Marie-Victorin à entreprendre son projet immédiatement; sans prendre son budget trop au sérieux, il lui promit que le département lui garantirait jusqu’à 600,000 $, dix fois plus que ce qu’il avait demandé.

C’est ainsi que fut entreprise la construction de l’un des plus beaux jardins botaniques d’Amérique du Nord. Pour Marie-Victorin, l’octroi accordé par Tremblay était un geste à la Médicis ».

Henry Teuscher avec le frere Marie-Victorin a la Serre A-1, 1936

Édifice Marie-Victorin, Jardin botanique de Montréal 20

Duplessis, L’ascension, Corad Black, page 248.

Contenu associé

Famille d’Alexandre Tremblay-Mathias et Louise Harvey, Louise Savard

Histoire entrepreneurial des Tremblay-Romaine, des Tremblay-Jérôme et Tremblay-Mathias

La femme d’affaires Marie-Émilie Tremblay (1880-1890)